Bienvenue !

Amy Whinehouse, hommage de Philippe Manoeuvre

Philippe Manoeuvre garde un souvenir ému de la jeune chanteuse soul :

"Je me souviens très bien de la première fois que je l’ai vue. C’était à l’île de Wight. Elle était sur la grande scène à trois heures de l’après-midi. Elle était débutante, arpentait la scène immense avec son petit short, ses grandes guiboles et sa choucroute. Elle chantait et faisait un tel effet que des gens explosaient en larmes, bouleversés par sa voix. Le lendemain soir, elle chantait avec les Stones et c’était l’apothéose. Tout le monde s’est dit : la relève est là. Cette fille avait une telle tessiture ! On n’avait pas entendu cela depuis Aretha Franklin ! Nous venons aussi de perdre un grand écrivain. Tout l’album Back to Black est un album vécu, inspiré de sa rupture avec l’abominable Blake Fielder-Civil qui, dit-on, l’entraînait dans toutes les addictions. Même si elle était très consentante. Son manager avait pris un garde du corps pour l’empêcher de se défoncer. Au bout de quinze jours, le type était aussi intoxiqué qu’elle ! Personne ne pouvait gérer cette Diva Destroy."

Le Journal du Dimanche

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×